Trucs et astuces des moniteurs !

 

Cette rubrique traite UNIQUEMENT de quelques trucs et astuces de base,pour l'éducation proprement dite, le mieux est de prendre des cours avec votre chien dans une école d’éducation canine. Ces cours vous seront très précieux car, chez vous, vous n'aurez jamais de mises en situation telles que vous en rencontrerez là-bas, c'est-à-dire avec d'autres personnes que vous. La présence d’autres chiens est une bonne chose, car la vie de tous les jours de votre chien est faite de rencontres et de difficultés !

 

La socialisation de votre chiot, la période la plus importante de sa vie :

Le renforcement positif et négatif.

Les signaux d'apaisements

Arrêt des aboiements !

 

 

"Tout est difficile avant d'être simple" Thomas Fuller

A la fois ange et démon, le chien est tiraillé en permanence par deux pulsions contraires:

1° L'obligation absolue, vitale pour la survie de la meute, d'obéir au chef.

2° La nécessité de contester le chef de meute, pour que celui-ci reste le meilleur physiquement et mentalement.

(Car chez les loups, un roi fainéant, malade ou blessé est inconcevable, il serait balayé dans la seconde !)A vous de vous comporter en chef en pleine forme ....

Ne perdez surtout pas cela de vue. !!!

La meilleure éducation est celle qui est réfléchie avant de l’utiliser.

 

Bien vivre avec son chien pour éviter les problèmes ça passe par quelques règles simples de hiérarchie qui servent à faire comprendre au chien qui est le chef de meute. Le chef de meute, chez les chiens, c'est généralement le chien le plus calme, le plus posé, le plus sûr de lui. Rien ne sert de crier, il suffit d'instaurer les bonnes règles et d'être cohérent vis à vis de ces règles.  
  
Bonne lecture !

 
Instaurer la hiérarchie c’est respecter son compagnon.
 
1) Le chef de meute est toujours le premier à manger. Partant de cette constatation, il est impératif pour le propriétaire de manger systématiquement avant son chien. Un chien qui n'a jamais rien reçu de ses maîtres pendant le repas n'aura même pas l'idée de mendier. Donner de la nourriture à son chien pendant qu'on mange revient à agir comme un subordonné. On signifie ainsi à l'animal de façon très claire qu'on le considère comme notre supérieur. Il faut également quand on lui donne à manger, le déranger brièvement en mélangent les croquettes dans sa gamelle afin qu’il n'ait aucune appréhension lorsque l’on s’approche de sa nourriture ou qu’un enfant joue dans son plat (Attention !! ne jamais laisser un enfant seul avec un chien !!!).
 
2) Le chef de meute gère l'espace et s'octroie les meilleures places de repos. Chez les chiens, le "leader" ne partage pas sa place de repos et peut même menacer un subordonné qui tenterait de s'en approcher. Pour respecter cette règle, nous vous conseillons d'empêcher l'accès aux chambres à coucher. Le chien constatera que vous avez accès à tout le territoire, alors que lui ne peut en parcourir qu'une partie bien définie. De même, monter sur les canapés, les fauteuils ou les chaises doivent être réservé aux propriétaires. En effet, ce sont non seulement des places de repos réservées au chef, mais également des places stratégiques (position surélevée).

 
3) Lorsqu'un supérieur se déplace sur le territoire, ceux qui se trouvent sur son chemin se lèvent généralement pour lui laisser le passage. Aussi est-il important de vous déplacer par les chemins les plus directs et d'obliger le chien à se lever s'il s'est couché dans le passage, même s'il dort. Ne l'enjambez pas. En cas de réticence, vous pouvez lui attacher au collier une ficelle légère, d'environ un mètre de longueur, pour le tirer doucement sur le côté et lui apprendre qu'en tant que subordonné, il doit se pousser pour vous laisser passer. Assurez-vous également qu'il ne se couche pas dans des endroits stratégiques, comme les accès menant aux portes très fréquentées ou le haut des escaliers (dormir dans un lieu de passage qui permet de surveiller les allées et venues de toute la maisonnée est aussi un privilège de chef).
 
4) Le contrôle du territoire passe aussi par l'ordre d'accès aux différents passages. Le supérieur hiérarchique détermine les déplacements de la meute et précède toujours la marche. Ainsi, vous conforterez votre position en passant systématiquement avant votre chien dans les passages étroits et en franchissant les portes. Le comportement typique d'un chien dominant est de se précipiter par la porte, bousculant parfois son maître (signe évident de non-respect) afin de s'assurer de passer toujours le premier. Bien souvent les propriétaires attribuent ce comportement à l'excitation du chien content de partir en promenade mais malheureusement c’est une erreur.
 
5) Le chef de meute est celui qui mène le groupe lors des déplacements de celui-ci. Le maître renforce son statut en s'assurant que c'est lui qui dirige la promenade. Une stratégie efficace consiste à faire demi-tour chaque fois que le chien vous dépasse. Vous le placez ainsi systématiquement à votre côté et il apprendra rapidement à vous suivre plutôt qu'à vous précéder. Ce que l’on appellera une marche au pied correcte.
 
6) Le chef de meute décide des actions du groupe. N'obéissez pas à votre chien et veillez à contrôler le plus grand nombre de situations possibles. Beaucoup de propriétaires sont constamment aux ordres de leur animal : ils lui ouvrent la porte au moindre aboiement, le caressent quand il vient réclamer, s'empressent de lui lancer la balle chaque fois qu'il la leur apporte, lui donne à manger dès qu'il regarde le réfrigérateur, à féliciter dès qu’il pose la patte sur vous, d’accepter des séances érotico-sexuelle sur votre jambe... Si quelques chiens restent très raisonnables dans leurs revendications, d'autres deviennent vite de véritables pestes. Essayez de suivre une discussion et de manger tranquillement avec vos amis alors que le chien aboie sans discontinuer ! D'une manière générale, il est préférable d'être l'initiateur de la majorité des interactions. Mieux vaut prendre l'habitude d'appeler son chien lorsqu'on a décidé de le caresser plutôt que d'attendre qu'il réclame de l'attention.

7) Pour affirmer notre position de supérieur hiérarchique, lorsqu'on caresse son chien (une fois qu'il l'a mérité bien sûr !), il est conseillé de le faire sur la tête, le cou et les épaules. On imite ainsi le chien dominant qui place sa tête ou sa patte sur les épaules d'un subordonné  (il est par contre tout à fait déconseillé de caresser de la sorte un chien que l'on ne connaît pas, car il pourrait réagir par une agression).
 
8) Chez les chiens, celui qui gagne les jeux et entre en possession d'un objet convoité est considéré comme plus fort physiquement et psychologiquement que les autres. Il est évident que c'est cet animal qui sera considéré comme le meneur et il vaut mieux s'assurer que, pour le chien, ce soit vous qui ayez ce statut. Prenons en considération que le chiot et le chien ont besoin de jouer, de manger, de dormir à leur rythme. Il n’est pas recommandé que chaque membre de la famille prennent le relais du jeu chacun leur tour ce qui risque d’augmenter les débordements du chien. En tant que chef de meute, il vous revient donc de décider quand et combien de temps vous jouez. Comme la possession de "trophées" est importante aux yeux du chien, il est également préférable que le maître sélectionne, parmi les jouets du chien, ceux qui seront désormais sa propriété et dorénavant, il n'utilisera que ceux-ci pour jouer avec son chien et ce dernier ne devra pas y avoir accès en d'autres occasions. Pendant la partie, laissez-lui tout de même quelques occasions de triompher, sinon il risque de s'y désintéresser. Chez les canidés, les jeux sont aussi des occasions pour les subordonnés d'avoir, de temps à autres, l'avantage sur les dominants. Lui apprendre en jouant avec les mains le contrôle de la mâchoire, de la morsure, par un cri aigu comme le ferait un chien et de lui donner une punition immédiate, une pincette ferme dans le cou pour ensuite mettre un terme au jeu et bouder le chien.
 
9) Des séances d'obéissance quotidiennes, il faut les faires très courtes (5-10 minutes), permettent d'améliorer considérablement le contrôle que le maître peut avoir sur son chien. L’école canine avec votre collaboration rectifiera les erreurs de comportement du maître et du chien.
 
Toutes ces règles ont pour but soit de maintenir le chien dans une position hiérarchique basse, soit de remettre un chien dominant dans une position plus acceptable. En fonction du caractère de celui-ci, on pourra se montrer plus ou moins souple. Certains chiens sont en effet naturellement plus dociles que d'autres et se laissent facilement dominer alors que seules quelques-unes des règles susmentionnées sont appliquées. D'autres, dont le caractère est plus affirmé, ont besoin que toutes ces règles soient appliquées de façon très stricte pour accepter la supériorité hiérarchique du maître. Une fois la hiérarchie acquise, la tension sera relâchée et vérifiée de temps en temps.
 
Attention : le concept de dominance est souvent confondu avec les rapports de force. Or, chez le chien, celui qui mène n'est pas celui qui passe son temps à plaquer les autres au sol, grogner et user de la force. D'ailleurs, il peut arriver qu'un chien de petite taille domine un chien plus grand. Le supérieur dans la hiérarchie est plutôt un animal calme, qui se déplace avec assurance et qui veille au bon équilibre du groupe. Les règles hiérarchiques sont beaucoup plus subtiles qu'un simple rapport de force et il est important de les connaître puisqu'elles permettent de placer naturellement son chien dans une position sociale plus facile à vivre et plus stable.

Quelques règles à ne pas oublier:

  • Votre chien doit manger après vous, car vous êtes le chef.  

  • Quand il mange, mettez votre main dans sa gamelle et, s'il grogne, dite "non" immédiatement (car c'est vous le chef et, à ce titre, vous pouvez aller dans sa gamelle).

  • Ne le punissez jamais s'il fait ses besoins à l'intérieur, car il ne comprendrait pas la punition (s'il est pris sur le fait dite lui "non" immédiatement et sortez le pour qu’il fasse dehors).  

  • Le chien a une mémoire courte, donc il faut le féliciter immédiatement, sinon il va oublier et surtout la félicitation ne servira plus à rien!  

  • La période de socialisation se situe entre 8 et 24 semaines, cette période est la plus importante car elle mène à un chien bien développé physiquement et psychologiquement. Il est donc important que votre chien soit mis en contact avec tous, humains, animaux, véhicules dès l’âge de 8 semaines ...Donc, sortez-le dans la foule (ex: marché), visitez une ferme ou promenez-le près d’une route (pour le bruit des voitures, bus, camions).

  • Le comportement du chien est toujours primitif, il ne nécessite pas de traitement humain (ex :dormir sur le lit…)  Pour le chien, le plus important est que vous l'aimiez et que vous lui manifestiez de l'intérêt.

 

  • La voix du maître a une très grande importance mais rien ne sert de crier. Vous êtes le chef, donc elle doit être ferme, avec des mots courts et brefs, si, au contraire, vous êtes content, elle doit être calme et joyeuse.

·         Pour le rappel…arrangez-vous pour promener votre chien dans des endroits où il n'y a pas de trafic, pour pouvoir le lâcher en liberté, faites cela dès le troisième jour de son arriver, quand il est déjà un peu habitué à vous, cela aide à resserrer les liens entre lui et vous. Comme il ne connaît pas le paysage, ni l'endroit où vous allez promener, il va de lui-même rester dans vos pieds, c’est ainsi que vous continuerez la promenade. Il va renifler un peu partout, et quand vous vous éloignerez, il va courir pour revenir auprès de vous. S'il avance trop vite, agenouillez-vous et appelez-le en frappant dans vos mains, il va revenir vers vous et à ce moment vous lui donner un biscuit en le félicitant, s'il ne le fait pas, faites demi tour en l'appelant, il aura aussitôt fait de vous suivre car, sans vous, il n'est rien.

·        Ignorer son chien n'est pas une punition. Le Dominant est celui qui réagit uniquement quand IL le décide. Quand le chien amène un jouet, réclame une caresse, etc... et que le maitre y répond > alors cela signifie que c'est le chien le dominant et le maître le dominé.

  • Ignorer le chien signifie ne pas le laisser prendre l'initiative. Si vous voulez le caresser : appelez-le. C'est à lui de venir à vous sur votre demande, et pas le contraire. C'est en ce sens que je parle d'ignorance.

Si vous ne prenez pas garde d'apposer ces quelques règles chez vous, votre chien deviendra le maître de votre maison et il vous faudra appliquer ses propres lois.

Pensez y avant qu’il ne soit trop tard.

***********************************************************************************************

PETIT "PENSE-BETE"

  •  N'avez-vous pas oublié le rappel des vaccins de votre animal cette année ?

  •  4 fois par an : vermifuge pour tous les animaux adultes !

  • Avez-vous traité votre résidence contre les puces et autres indésirables ?

  • N'oubliez pas de réserver le service de garderie (ou demander à un ami ) qui pourra prendre votre animal en charge pendant votre prochaine absence.

  • Ramassez vous les déjections de votre chien dans la rue ?

 

 





Croquette Orijen en Belgique , magasin tout pour medor http://www.toutpourmedor.com